Rupture oesophagienne. Le syndrome de Boerhaave.

Rupture oesophagienne. Le syndrome de Boerhaave.

Cas pratique de l’œsophage.

Un homme d’environ 44 ans qui a subi une rupture de l’œsophage il y a deux ans à la suite de vomissements. Il a été diagnostiqué par son médecin avec le syndrome de Boerhaave.

Sur la photo de son iris gauche, nous voyons dans la zone topographique (ZT) de l’œsophage un signe «Lacune» avec un relief très défini; regardez la profondeur. Il indique une faiblesse chronique dans laquelle, à un certain moment, un vomissement s’est terminé provoquant une rupture spontanée de l’œsophage qui pourrait lui coûter la vie. En 2009, le signe « Lacune » a été vu á la zone topographique (ZT) de l’œsophage. Ce signe est présent depuis de nombreuses années. Peut-être, si ce n’était pas héréditaire, il s’est produit comme conséquence du vomissement quand il était très petit. En conséquence, il a développé une grande faiblesse dans ces tissus au cours des années.

Lorsque nous trouvons le signe « Lacune » avec un relief dans lequel nous apprécions le fond, il nous informe d’une faiblesse chronique et d’un plus grand risque dégénératif. Dans ce cas, l’œsophage a subi pendant longtemps l’agression des sucs gastriques. Normalement, ce type de signe, ou très similaire, nous le trouvons plusieurs fois avec l’œsophage de Barret, comme nous le verrons quelques cas.

Ici, il y a eu la confluence de plusieurs facteurs: un oesophage très faible par agression avec des tissus déjà faibles dans lesquels un épisode de vomissement a attaqué cette zone provoquant une rupture de l’œsophage. L’érosion des sucs gastriques et l’effort produit ont été le déclencheur de la rupture.

Nous avons des photos d’avant et d’après l’incident. Fait intéressant, cette personne n’était pas consciente d’avoir eu des brûlures d’estomac. Mais le signe « Lacune » indiquait déjà une faiblesse très marquée dans ces tissus qui, avec le temps, finissaient par céder à un effort supérieur à leur résistance.

(Le reste de l’image de l’iris et son interprétation sont réservés aux cours et matériels d’étude que nous p­­­ublierons)

Importance de la technique d’observation.

Image module
Image module

Je voulais montrer des photos du même iris faites en même temps avec le même équipement, mais avec un angle de lumière différent. Donc nous voyons des autres détails importants mis en évidence.

Plus d’informations sur les oesophagopathies aux pages 303 à 306 du livre

« Principes et fondements de l’iridologie de réflexe multiple ». Infoiris editorial.

Autres articles en rapport avec l’œsophage:

– Oesophage

 

©Javier Echavarren. 2017  Tous droits réservés. ®Iridologie de Réflexe Multiple

div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(http://infoiris.com.mialias.net/wp-content/uploads/2015/09/CS-esofago.jpg);background-size: initial;background-position: center center;background-attachment: initial;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 500px;}